Yatridès - Clarke - Kubrick

CSS Button Cursor Css3Menu.com




YATRIDES 1951

CLARKE-KUBRICK 1968



Yatridès
Christ, Leica et Orange
92x73 cm Oil on canvas 1963
Collection particulière France


 




Yatridès
L'Adolescent et l'enfant
100x81 cm, Oil on canvas 1963
Collection privée France
____

L'analyse qui va suivre ne vise nullement à revendiquer des droits de paternité avec des arrière-pensées mercantiles en sa faveur.  YATRIDES a suffisamment montré dans sa vie de peintre le peu d'importance qu'il accordait à ce genre de préoccupation.

L'antériorité  des  plaques  de  Yatridès  est  évidente

Kubrick 1968
2001 : L'Odyssée de l'espace (détail)
Le monoolithe apparait sur la terre



Kubrick 1968
2001 : L'Odyssée de l'espace (détail)
Le monolithe est excavé du sol lunaire



Yatridès
Compilation purpose: Eternity
56x76cm, Graphite Etude-2, 1958



Yatridès
Compilation purpose: Eternity
24x31cm, Graphite Etude, dec. 1957



Yatridès
Masterminded regeneration
35x54cm, Graphite 1959


Yatridès
The screen of an other reality
34x52cm, Graphite 1961


Yatridès
Revival
92x65cm, Oil on canvas, 1962


Yatridès
The Theorem
41x31.8cm, sanguine 196
0


Yatridès
Eternity makers
65x48cm, Etude 1959

Yatridès
La mort Maya
73x38 cm, Huile sur toile 1951




Yatridès
Le petit port à la plaque
63x92cm, Oil on canvas 1965


Yatridès
Les deux personnages sur la plage
63x100 cm, Oil on canvas 1963



Yatridès
L'oreille et l'univers anti-stochastique
45.5x63cm, Graphite 1965



Yatridès
Nude in a life
60x92cm, Oil on canvas 1962



Yatridès
Chrysler and the futur
US advertising campaign
Watercolor Prototype model, 24x31cm 1957

 

Ces Icônes Interstellaires ont-elles influencé directement l'oeuvre du cinéaste et du romancier? Peu importe. La confrontation entre les diverses approches, picturale, littéraire, cinématographique, permettra, je l'espère, à l'amateur de l'oeuvre de YATRIDES de mieux percevoir l'importance des plaques et leur signification dans le processus même de création du peintre. Un peintre dont l'ambition est toujours d'aller plus loin. (Alexandre Sacha Bourmeyster: extraits de "Les Icônes interstellaires" )

" 2001, l'Odyssée de l'espace " en 1968, n'est pas seulement un titre particulièrement évocateur qui aura fait rêver des millions d'êtres humains à l'aube d'une ère spatiale si prometteuse en prouesses techniques et en révélations scientifiques. L'aventure créatrice qu'auront vécue conjointement Arthur C. CLARKE et Stanley KUBRICK à partir d ' un scénario commun, l'un, auteur d'un roman l'autre, d'un film, est aussi pleine d'enseignement dans la mesure où, à partir d'une idée originale, rivalisent deux modes d'écriture aussi opposés que le texte écrit et le montage audiovisuel. Conjointement, car en 1968 sont offerts simultanément au public deux oeuvres qui ne sont respectivement, ni l'adaptation cinématographique d'un roman, ni un roman inspiré par un film à succès. (Extraits de "Yatridès et son siècle l'anti Picasso" d'Alexandre Sacha Bourmeyster)

Dans "2001: a space Odyssee" (1968), la Plaque monolithe de Yatridès est l'argument fondamental et le moteur dans la forme et au fond. De même dans "2010: odyssee deux" (1985) de Peter HYAMS et Arthur C. CLARKE.   Dans "A.I." Artificial Intelligence (2001) de KUBRICK et SPIELBERG, vers la fin du film, on les retrouvent avec l'engin volant qui transporte les Humanoïdes et qui est constitué de Plaques rapprochées sans se toucher, libres mais réunies dans l'espace pour former un cube. Les Plaques se séparent et laissent apparaitre les Humanoïdes translucides qui découvrent "DAVID", héros de Spielberg. (Extraits de "Yatridès maître du temps" d'Arthur Conte, Ministre de l'information)

Dans ce dernier film, les Plaques de YATRIDES, "vedettes" des deux réalisations précédentes, deviennent objets "coopératifs autonomes". Cependant, dans les trois films, tout en soulignant le génie du premier et du dernier, elles n'atteignent pas l'ampleur des pouvoirs métaphysiques des Plaques monolithes de YATRIDES leur créateur, pouvoirs dont il les avait dotées dès 1957.

Mais pendant que ses Plaques étaient utilisées, la seule ambition de Yatridès était déjà d'aller plus loin. Il avait démontré au C.E.A. en 1972, sa théorie d'une nouvelle propriété du temps et son influence dans divers domaines y compris celui de la lumière issue de certaines phases d'incandescence de différents corps solides. Paul PERROUD avait mis à la disposition de YATRIDES en 1972, une équipe de chercheurs. Paul Perroud, qui a su d'emblée reconnaître la valeur scientifique de ses découvertes, a permis à Yatridès d'obtenir des brevets agréés par le Washington D.C. Patent office en 1974. (Paul PERROUD Doctor of Knowledge, Doctor of Philosophy at Berkeley, Directeur des Bureaux d'Application Spéciale de la physique au C.E.N.G.)

Yatridès à la recherche du sublime mathématicien physicien que les hommes appellent Dieu.  Il transpose sur une surface plane certains éléments de sa découverte, cette nouvelle lumière notamment, principe fondamental de la création initiale issue du Temps illimité, abusivement confondu avec.

(Extract "The master and his work" Allan Bauer)



[ Page principale ] [ Son oeuvre ] [ Sa vie ] [ Index des répertoires ]

[ Les plaques de Yatridès dans son oeuvre ] [ La troisième demeure ]


[ Les icônes interstellaires ]


 


Contact par mail : yatrides@wanadoo.fr

Textes extraits des documents suivants :
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL 24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps.
Jean Delannoy et Marcel Carné et leurs propositions de longs métrages avec des artistes de renommée internationale; Yatridès dans sa situation n'avait pu accepter.
Par la suite en 1968, Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès.
Aucuns droits intellectuels sur le fond et la forme ,arguments de ce long métrage qui a marqué notre époque, ne seront revendiqués par Yatridès.
Voir sur ce site yatrides.com, dans "Sa vie": "L'entourage". Dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires.
Yatridès-Kubrick: :Les Plaques interstellaires de Yatridès, fondement et moteur de "2001 : Odyssee de l'espace".
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours: "Georges YATRIDES is the apotheosis of a Master in terms of artistry (...) His body of work is ethereal, not only aesthetically, but in his innate ability to harness the metaphysical aspect of our nature. He is an absolute in the incessant redefining and evolving anatomy of contemporary art and a gift to all of us. The power of this man's vision is everlasting (...) I was enraptured by the dexterity of his mind (...). Georges Yatrides' work is awe-inspiring and rightfully deserves the position it will take in our collective history, he is a true craftsman of the intangible" : Miles MILLAR, February 17, 2009

Société des Gens de Lettres et ADAGP
Copyrights © 1945-1997 Yatridès et son siècle. Tous Droits Réservés.
Bureau constitué de Hauts fonctionnaires.
Organisation associative reconnue

 



Note importante :  Cette page "Yatridès 1960-Clarke, Kubrick 1968" est extraite d'un ouvrage du grand sémiologue Alexandre Bourmeyster, Professeur à l'Université de Grenoble. Ses ouvrages sémiotiques sont limités aux créations de Yatridès et incidemment à celle de Kubrick en relation avec une partie de l'oeuvre de Yatridès "Les Icônes Interstellaires". Cette mise en exergue de Kubrick exige que nous citions les autres créateurs de valeur.

C'est ainsi que nous apprécions les réalisations, aux capacités hors du commun, des studios et producteurs de cinéma, qu'ils soient de New-York ou Hollywood, qu'il soit d'anticipation, de science-fiction ou fantastique, cinéma dont le génie est caractérisé par la témérité de Réalisateurs d'un grand talent inégalé, maintes fois sublimes, dont :

Adams (Marcus), Ahearne (Joe), Altmann (Robert), Andersen, Anderson (Michael), Anderson (Paul), Apted (Michael), Badham (John), Baker (Roy Ward), Barker (Clive), Bay (Michael), Berlinger (Joe), Bowman (Rob), Brambilla (Marco), Bruckheimer (Jerry), Burton (Tim), Cameron (Crowe), Cameron (James), Carison (Richard), Carpenter (John), Carter (Chris), Caton-Jones (Michael), Cimono (Michael), Cohen (Larry), Columbus (Chris), Costner (Kevin), Coteau (David De), Michael Crichton, Cronenberg (David), Dante (Joe), Darabont (Frank), Davis (Andrew), Dear (William), Douglas (Gordon), Driver (Sara), Edlund (Richard), Emmerich (Roland), Fincher (David), Forster (Sam), Frears (Stephen), Friedkin (William), Fuller (Samuel), Furie (Sidney F.), Gilliam (Terry), Globus (Moram), Golan (Menahem), Gordon (Stuart), Guest (Val), Hackford (Taylor), Haskin (B.), Hill (Walter), Hoblit (Gregory), Hooper (Tom), Hopkins (Stephen), Howard (Ron), Hurd (Gale Ann), Hurlin (Renny), Jackson (Donald G.), Jackson (Peter), Jewison (Norman), Joffé (Roland), Johnston (Joe), Jones (Marc), Kershner (Irvin), King (Stephen), Kottcheff (Ted), Lain (Softley), Laven (Arnold), LLosa (Luis), Lucas (George), Lynch (David), Lynn (Jonathan), McCord Jonas, Mann (Michael), Medak (Peter), Miller (George), Nicholson (Mike), Nimoy ((Leonard), Norrington (Stephen), O'Connelly (Jim), Pal (George), Pellington (Mark), Pope (Tim), Raimi (Sam), Reynolds (Kevin), Richardson (John), Richter (W.D.), Robinson (Aldon), Romero (George A.), Ross (Gary), Russel (Charles), Sasdy (Peter), Schaffner (Franklin J.), Schlöndorff (Volker), Scott (Jake), Scott (Ridley), Silberling (Brad), Shatner (William), Sheridan (Jim), Schulman (Tom), Schumacher (Joel), Night Schyamalan, Silver (Joel), Smithee (Alan), Sommers (Stephen), Sonnenfeld (Barry), Spielberg (Steven), Spottiswoode (Roger), Stone (Oliver), Tippett, (Phil), Toro (Guillermo del), Tourneur (Jacques), Underwood (Ron), Walas (Chris), Ward Baker (Roy), Wedge (Chris), Weir (Peter), Wells (Simon), West (Simon), Wiley (Ethan), Wilcox F.M.), Kevin Williamson, Winders (Win), Wood (Edward D.), Wright (Geoffrey), Zemeckis (Robert), Zucker (Jerry).

Et combien d'autres qui ont gagné notre admiration. Impossible de tous les nommer : il faudrait aussi alors citer ceux d'autres genres, ce qui équivaudrait à réaliser un dictionnaire de l'art cinématographique américain, travail gigantesque que d'autres ont tenté de faire.

Il en est de même pour les cinéastes d'autres pays que les Etats-Unis. Seuls les U.S.A. ont été considérés, du fait de Yatrides (source parentale américaine 3ème génération) et de Stanley Kubrick : sa célébrité ne masque pas la renommée des nombreux différents réalisateurs en science-fiction des Etats-Unis auxquels nous devions rendre hommage.

Les réalisateurs de comédies, comédies musicales, de faits historiques, comédies dramatiques, de films d'aventures ou policiers, hommage leur est rendu sur ce site "yatrides.com" dans "Sa Vie" : "Entourage" ; et sur "yatrides.org" : "Cinéastes". Seuls les réalisateurs Français et Américains y sont nommés car apparaissent sur ces deux sites, Jean Delannoy, Marcel Carné et Stanley Kubrick, en relation avec l'oeuvre de Yatridès..